«

Fév 25

La CAF et la pension alimentaire

La CAF et la pension alimentaire
5 1 vote

 

caf

 

La pension alimentaire reste le problème numéro 1 des histoires de divorce.

En effet, la pension alimentaire est un problème avant le divorce, pendant le divorce et après le divorce.

Avant le divorce :

  • Comment on la calcule ?
  • Qui la paye ?
  • On la demande quand ?
  • Comment ça marche ?
  • Qu’est-ce que ça couvre ?

Donc, avant le divorce, on se demande bien ce que c’est.

Pendant le divorce :

  • Comment obtenir le montant qui nous revient ?
  • Comment obliger l’ex-conjoint à la payer ?

Pendant le divorce, on se bat pour obtenir le maximum possible au regard de la loi et de l’appréciation du Juge aux affaires familiales.

Après le divorce :

  • Comment se faire payer la pension alimentaire ?
  • Comment récupérer les arriérés de pension alimentaire ?
  • Comment bénéficier de la garantie de paiement ?
  • Comment revaloriser la pension alimentaire ?

Après le divorce, on est rarement content du jugement et on cherche par tous les moyens à faire revaloriser la pension.

Il faut l’avouer, nous sommes de grands insatisfaits. Nous sommes en face de beaucoup de questions et par chance, vous êtes sue le bon site pour trouver les réponses. Baladez-vous et si vous ne trouvez pas la réponse, contactez-nous ! Un article à peut être disparu où est peut-être incomplet, dites-le-nous et nous améliorerons tout cela.

Concernant l’intervention de la CAF dans le monde merveilleux de la pension alimentaire, l’état souhaite faire intervenir la CAF de manière de plus en plus importante dans ce domaine. L’initiative à commencé en 2016 (http://divise.fr/garantie-de-la-pension-alimentaires/) avec la Garantie des Impayés de Pension Alimentaire (GIPA) qui s’élevait alors à 95€ par mois et qui maintenant se situe autour des 115€.

CNews

Il semble se préciser en ce moment (https://www.cnews.fr/france/2019-02-23/cest-desormais-la-caf-qui-devrait-fixer-les-montants-des-pensions-alimentaires) une intervention plus significative de la CAF en lui donnant la responsabilité de définir le montant de la pension alimentaire. Cette détermination était jusqu’ici de la responsabilité du Juge aux affaires familiales.

Ce transfert de responsabilité pourra dans un second temps permettre un désengorgement des tribunaux et un allègements des procédures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>